Influer sur le résultat cicatriciel

chirurgie laser à Nantes

 

Si la cicatrisation fait partie intégrante du processus de guérison après une intervention
chirurgicale, elle laisse toujours une trace indélébile, une cicatrice qui ne peut pas disparaître totalement.

Plus ou moins esthétique et discret, ce résultat cicatriciel est imprévisible et aléatoire, il dépend de chaque individu.
 
 
 

URGOTOUCH : technologie laser unique

Le Docteur Antonio Brancati utilise une technologie laser pour améliorer le résultat cicatriciel.

UrgoTouch® est dédié à tous ceux qui souhaitent une plus belle cicatrice après leur intervention de chirurgie esthétique.

Le traitement de la cicatrice avec le laser UrgoTouch se réalise au bloc opératoire à la fin de l’acte une fois la suture chirurgicale terminée. Réalisé sous anesthésie, à la fin de l’intervention chirurgicale, Urgotouch est totalement indolore.

Pour rappel, les interventions pouvant nécessiter UrgoTouch : Augmentation mammaire, réduction mammaire, chirurgie de la silhouette (sauf mains), naevus.
 

 

Les résultats

Urgotouch a fait l’objet d’une étude clinique qui a démontré son efficacité. On a ainsi constaté une amélioration moyenne du volume de la cicatrice de 36 %. Cinq paramètres ont été pris en compte : la vascularisation, la pigmentation, l’épaisseur, le relief et la surface de la cicatrice.
Comparatif avec ou sans laser urgotouch

Les Questions Fréquemment Posées

Comment le traitement UrgoTouch est-il administré ?

Le médecin utilise le laser sur la zone de cicatrice pendant l’opération.
Combien de temps dure le traitement UrgoTouch ?
Le traitement UrgoTouch est très court, il est réalisé en une seule fois au moment de l’intervention chirurgicale.

Quelles sont les précautions à prendre et les informations à communiquer à votre médecin avant le traitement UrgoTouch ?

Il n’y a pas de précaution spécifique à prendre pour bénéficier du traitement UrgoTouch®.

Certaines précautions sont à prendre avant toute intervention chirurgicale, discutez-en avec votre médecin.

Parmi l’ensemble des éléments à prendre en compte afin de déterminer l’éligibilité du patient au traitement par UrgoTouch®, le médecin lasériste s’intéressera entre autres aux éléments suivants :

– antécédents d’affections dermatologiques, de troubles inflammatoires cutanés, de troubles de la cicatrisation, de maladies auto-immunes, d’infection à type d’Herpes Simplex Virus.
– traitements pris par le patient pouvant interférer avec son processus cicatriciel et/ou avec un traitement laser à 1210nm.
absence d’implant, prothèse, tatouages pouvant interférer au niveau des tissus échauffés.

Quelles sont les précautions à prendre après l'intervention chirurgicale concernant la cicatrice ?

Après l’intervention, l’exposition de la cicatrice à la lumière doit être évitée autant que possible et il est recommandé d’utiliser des protections solaires de facteur élevé ou maximum (>50) jusqu’à maturation du tissu cicatriciel, ainsi que de bien hydrater la zone concernée.

Quelle est la différence entre une lampe flash et un laser ?

Les lampes flash sont principalement utilisées pour des actes dépilatoires. Les traitements laser ont un usage médical plus large et sont strictement réservés aux professionnels de santé.

Je suis mineure. Puis-je bénéficier du traitement UrgoTouch ?

Il n’y a pas de contre-indication à bénéficier du traitement UrgoTouch® en étant mineure. Cependant, UrgoTouch ne doit pas être utilisé :
– Chez la femme enceinte ou allaitante,
– Chez les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans.
En l’absence de données cliniques, il n’est pas recommandé d’utiliser le système UrgoTouch® chez l’enfant et l’adolescent.

Je suis enceinte. Puis-je bénéficier du traitement UrgoTouch ?

UrgoTouch ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte.

Y a-t-il un risque ? Des effets secondaires ?

Certains évènements indésirables non spécifiques, peuvent survenir, indépendamment du laser, après toute intervention chirurgicale au cours de laquelle une incision du tégument cutanée est réalisée :
– tuméfaction, oedème, ecchymose,
– nécrose,
– désunion de suture,
– infection cutanée superficielle ou profonde
– douleur, prurit,
– saignement,
– hypo-pigmentation ou hyper-pigmentation de la cicatrice
– anomalies cicatricielles allant de la cicatrice inesthétique à la chéloïde.
Certains évènements indésirables locaux, spécifiques à l’usage de tout laser non ablatif, peuvent également être observés :

– oedème, lié à la vasodilatation induite par l’effet thermique du laser. Ce phénomène se résout spontanément en 2-3 jours.
erythème, en rapport avec la vasodilatation des vaisseaux induite par l’effet thermique du laser. Il se résout également spontanément en moins de 5 jours.
– hyperpigmentation post-inflammatoire transitoire souvent due à une exposition solaire après traitement, elle peut être spontanée chez les phototypes foncés.
La résolution survient habituellement en quelques semaines. La protection solaire est incontournable et des crèmes dépigmentantes peuvent être utilisées si nécessaire.

 

Conseils post-opératoire à propos de votre cicatrice

Durant toute son évolution, il est important, de prendre soin de votre cicatrice pour qu’elle devienne la plus discrète possible.
 

Les premières semaines, votre cicatrice est encore fragile.

Evitez les mouvements trop amples qui peuvent provoquer une tension de la cicatrice. Si cela est nécessaire, nous pourrons vous prescrire des sous-vêtement adaptés, permettant un bon maintient cutané.

Vous pourrez rapidement prendre une douche mais veillez à bien sécher la peau autour de la cicatrice.

Ne vous baignez pas (baignoire, piscine ou mer) durant les 6 premières semaines ou après accord de votre chirurgien.
 

Une fois la cicatrice fermée, prenez soin d’elle.

Hydratez avec une crème et massez la cicatrice quotidiennement.

Protégez la cicatrice de l’exposition solaire pendant 6 mois minimum à l’aide de vêtements ou de crème protectrice (écran total type SPF 50).

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/01/2018