Skip to main content

Augmentation mammaire par lipostructure ou lipofilling

Contenus afficher

L’augmentation mammaire par graisse autologue

La graisse autologue ?

Il s’agit tout simplement d’un procédé de réinjection de votre propre graisse. La nouveauté est l’utilisation de la graisse autologue réinjectée au niveau des seins.

Cette nouvelle technique d’augmentation du volume des seins permet, en esthétique, d’augmenter le volume mammaire sans recours aux prothèses, mais avec du tissu autologue (qui nous appartient), prélevé dans autres zones du corps (abdomen, flancs, culottes, face interne des cuisses et des genoux).

Cette intervention démarre comme une lipoaspiration pour pouvoir prélever la graisse qui vient récoltée et purifiée avant d’être réinjectée au niveau  des seins.

Quel femme peut avoir une augmentation mammaire par transfert de graisse ?

L’augmentation des seins par graisse autologue est indiquée pour toute femme qui estime que le volume de ses seins est insuffisant et ne correspond pas à l’image qu’elle se fait d’elle-même. La greffe autologue de tissu graisseux s’adresse aux patientes voulant une augmentation de volume naturelle et modérée.

La patiente doit également avoir quelques réserves de graisse pour pouvoir les prélever.

Les prothèses mammaires s’adressent aux patientes voulant une augmentation de volume plus importante.

Les indications principales pour une augmentation des seins par transfère de graisse autologue (lipofilling) sont les cas évidents de seins peu ou pas développés : hypotrophies mammaires (petits seins ou aplasie) ou les malformations mammaires, en particulier les seins tubéreux, et certaines asymétries modérées.

L’origine peut être congénitale, des seins qui se sont vidés après grossesse, allaitement ou amaigrissement.

Le lipofilling permet également de réparer les seins après une tumorectomie/mastectomie, dans le cadre d’une reconstruction mammaire après cancer.

Les avantages d’une augmentation du volume des seins par graisse autologue

  • une augmentation du volume mammaire sans pose de prothèse et sans cicatrice.
  • un toucher plus naturel des seins
  • une forme plus naturelle qui évolue mieux dans le temps avec le vieillissement de la peau et du corps de la patiente
  • pas de nécessité à changer les prothèses ou de les enlever
  • le lipofilling présente l’avantage de corriger les surcharges graisseuses localisées au sein de la silhouette, qui seront aspirées par lipoaspiration

Cette greffe de cellules graisseuses reste en place à vie, mais comme toute zone graisseuse du corps, la taille des seins variera en fonction des fluctuation pondérales. Les modifications de poids peuvent modifier le volume du sein, il est donc important de maintenir un poids stable, avant et après l’intervention.

Les modalités de l’intervention chirurgicale

L’intervention chirurgicale se déroule en plusieurs étapes :

  • La graisse est prélevée sur des zones qui auront été préalablement déterminées et repérées sur la patiente éveillée, debout (figure 1). Le prélèvement se fait au travers de petites incisions à l’aide de canules mousses de petit diamètre (3 ou 4 mm).
zones de prélèvement de graisse autologue

Figure 1 : zones de prélèvement avec de petites canules

 

  • Le tissu graisseux prélevé est ensuite lavée, purifié, filtré et préparée pour se débarrasser notamment des débris sanguins ;  elle est parfois centrifugée.
transfère graisse autologue

Transfère et traitement de la graisse autologue

 

  • La greffe du tissu graisseux se fait avec des micro-canules au travers d’incisions punctiformes uniformément réparties autour de la base mammaire.
  • Cette « injection » de graisse se fait en éventail sous la peau et en profondeur, en avant du muscle pectoral. Elément important la greffe ne se fait pas dans la glande mammaire elle-même (figure 2).
zones greffe graisse lipostructure lipofilling sein

Figure 2 : zones de lipostructure du sein

 

La prise de greffe varie entre 60 et 80% et est définitive. La graisse greffée restera vivante.

Cette graisse suivra l’évolution pondérale de la patiente : si la patiente grossi, le volume du sein augmentera, si elle maigrit, il diminuera.

Quel résultat attendre d’une augmentation mammaire sans prothèse ou implants par lipostructure, lipofilling ou greffe adipocytaire ?

Il faut compter 3 à 6 mois pour apprécier le résultat esthétique définitif tant au niveau du volume et de la forme des seins qu’au niveau de la silhouette (pour les zones de prélèvement).

L’évolution cicatricielle (cicatrices du prélèvement de graisse) est plus longue puisqu’une cicatrice évolue pendant une année voir un an et demi. A noter que les cicatrices autour des seins sont quasi invisibles puisque punctiformes (ie: qui a la forme, la taille d’un point).

Cependant, l’aspect esthétique du sein se modifiera dans le temps puisque le vieillissement du sein se poursuivra normalement.

Une seconde séance de lipostructure des seins pourra être réalisée 3 à 6 mois plus tard si besoin, pour améliorer le volume et/ou la forme des seins.

FAQ : Questions fréquemment posées

Comment agissent les tissus graisseux en se greffant ?

Le lipomodelage consiste à réaliser une véritable greffe de tissu graisseux. La graisse « peut prendre » sur 1 mm par contact direct en se revascularisant par les tissu alentours. C’est pourquoi, les greffes de tissus graisseux doivent se faire sous la forme de « spaghettis » de 2 mm, car lorsque l’on dépasse 2 mm de diamètre, la graisse prend moins bien (1 mm tout autour, ce qui aboutit à des « spaghettis » de 2 mm pour obtenir la meilleure prise).

Dans le cas du lipomodelage esthétique, peut-on espérer un gain de taille de plus d’un bonnet ?

Dans le cadre du lipomodelage esthétique, il n’est habituellement pas possible d’espérer plus d’un bonnet. Si une patiente veut une augmentation de deux bonnets ou plus, il faudra plutôt envisager une Augmentation Mammaire Composite combinant le transfert graisseux à la mise en place d’une prothèse.

Combien de temps « dure » le lipomodelage ?

Le lipomodelage est définitif.

Combien de consultation faut-il prévoir avant l’intervention ?

La patiente devra être vue deux fois en consultation avant l’intervention soit à la clinique Jules Vernes (route de Paris), soit au cabinet médical rue Beausoleil dans le centre-ville à Nantes :

  1. Une première fois : pour savoir ce qui la gêne et quels sont ses souhaits, pour faire un examen clinique complet et notamment des seins, et être informée des possibilités thérapeutiques pour obtenir le meilleur résultat. Un bilan radiographique mammaire sera prescrit.
  2. Une seconde fois : pour prendre connaissance des résultats du bilan radiologique préopératoire, planifier l’intervention, rediscuter de ses modalités et répondre aux nouvelles questions de la patiente.

Que l’intervention peut être prise en charge par l’Assurance Maladie ?

VRAI. Dans le cadre d’une chirurgie réparatrice uniquement, le Lipomodelage peut être prise en charge par l’Assurance Maladie. L’Assurance Maladie vient de faire paraitre des nouveaux codes (applicables à partir du 1eroctobre 2017) par rapport à cette intervention, qu’elle intitule dans la CCAM : Autogreffe de tissus adipeux. Il existe deux codes QEEB317 pour les autogreffes de tissus adipeux de moins de 200 cc, et QEEB152 pour les autogreffes de tissus adipeux de 200 cc et plus au niveau du sein.

Cette prise en charge est limitée aux cas de reconstructions mammaires, de séquelles de traitement conservateur, d’asymétrie importante, et de syndromes malformatifs comme les seins tubéreux ou le syndrome de PolandL’Assurance Maladie prend la partie Sécurité Sociale des honoraires, mais, en secteur libéral, ne prend pas en charge le « dépassement d’honoraires » qui est à la charge de la patiente, en fonction du niveau de remboursement de sa mutuelle.

Qu’il ne faut pas exposer ses seins au soleil ?

FAUX. Il ne faudra pas exposer ses cicatrices la première année, mais dès que celles-ci seront définitives (environ 1 an et demi après l’intervention), il n’existe aucune contre indication.

Certains ont dit que cela favorisait les cancers du sein ?

FAUX. Nous avons maintenant un recul important depuis les premiers lipomodelages en 1998 : il semble acquis que le lipomodelage ne favorise pas le cancer du sein. Dans les cas à haut risque de récidive de cancer du sein, notamment les séquelles de traitement conservateur, le taux de récidive locale a même été constaté inférieur au taux attendu. 

Ce qui fait nous poser sérieusement la question d’un rôle protecteur éventuel du lipomodelage. Des travaux sont en cours pour prouver scientifiquement cette constatation empirique.

Qu’après l’opération, les mamelons perdent leur sensibilité ?

FAUX. Dans n’importe quelle opération chirurgicale sur la peau et les structures sous cutanées, la sensibilité est modifiée, elle peut être exagérée ou le plus souvent diminuée. Au niveau des seins la modification de la sensibilité des mamelons est quasiment toujours transitoire, la récupération se fait progressivement sur un délai de quelques mois.

Que le sport est interdit après une augmentation des seins ?

FAUX. Les sports violents, les gestes amples des bras vers le haut sont déconseillés entre 4 à 6 semaines après l’opération, ainsi que la position couchée sur le ventre. Passé ce délai, il n’existe aucune restriction ; la vie redevient normale, souvent plus belle… .

Que cette opération peut être réalisée avant les grossesses ?

VRAI. Cette opération ne gène pas les grossesses ultérieures, mais il faut un délai d’environ 1 an et demi, en moyenne avant de tomber enceinte, pour ne pas détériorer le résultat. Il faut aussi respecter un délai de 3 à 4 mois après la fin d’un allaitement.

Est-ce qu’on souffre après cette intervention ?

L’opération est effectuée sous anesthésie, donc ne ressent rien. Au réveil, un pansement moulant est placé sur les seins, Une sensation de tiraillement et de tension est possible, les 8-10 premiers jours, aux mouvements amples ou violents.

Quelle est la durée d’arrêt de travail ?

Durée d’arrêt de travail 2 semaine, mais cela dépend surtout du type de travail.

A quel âge peut-on bénéficier d’une intervention ?

la Haute Autorité de Santé a levé la restriction de 35 ans. Aujourd’hui le lipofilling mammaire peut donc se faire quelque soit l’age de la patiente, à condition que ses bilans sénologiques soient normaux et qu’il n’y ait pas d’antécédents de cancer du sein dans la famille.

Pour les plus jeunes, à la fin de la puberté, lorsque la croissance des seins est terminée, la limite est plutôt ici un age physiologique. Donc, à partir de 17 ans après l’accord parental.

Quelle est la meilleure période pour faire une augmentation de seins ?

Il n’y aucune période préférentielle. C’est une opération pratiquée à longueur d’année quelle que soit la saison, avec un engouement particulier à l’approche de l’été.

 

Date de dernière mise à jour : 16/02/2024

Découvrez les technologies en détails :

lipofilling: reconstruction mammaire injection graisse

Lipofilling ou lipomodelage

La reconstruction mammaire par technique de lipomodelage ou lipofilling exclusive est la technique la plus moderne de reconstruction mammaire actuellement. Cette technique n’utilise absolument pas de corps étranger comme les prothèses.

pose des plus beaux implants mammaires

Prothèses mammaires

Les implants mammaires sont l'un des types de prothèses de chirurgie plastique les plus populaires. Les prothèses mammaires augmentent le volume des seins.

cicatrisation au laser

Cicatrisation au laser

Le Docteur Antonio Brancati utilise cette technologie laser ou LASH pour "Laser-Assisted Skin Healing" qui permet aujourd'hui d'améliorer le confort postopératoire des patients, de minimiser les risques de complications cicatricielles et de réduire visiblement cicatrices chirurgicales.

5/5 - (5 votes)