L'augmentation mammaire

Augmentation des seins

L’augmentation mammaire par prothèses ou l’augmentation des seins par graisse autologue est indiquée pour toute femme qui estime que le volume de ses seins est insuffisant et ne correspond pas à l’image qu’elle se fait d’elle-même.

L’augmentation des seins peut être proposée dans les cas évidents de seins peu ou pas développés d’origine congénitale, des seins qui se sont vidés après grossesse, allaitement ou amaigrissement, dans le cas des seins asymétriques, et aussi dans le cas de la reconstruction mammaire.

La Technique d'augmentation des seins par prothèses

La réalisation technique d’une augmentation des seins par prothèses est simple. Il s’agit de glisser à travers une petite voie d’abord une prothèse mammaire en gel de silicone. La voie est située sur la partie inférieure de l’aréole, dans le creux axillaire ou dans le sillon sous mammaire. Elle est mise derrière la glande ou derrière le muscle pectoral.

L’aspect final souhaité doit surtout être en harmonie avec la silhouette de la patiente. Il est important de choisir avec le chirurgien la taille de la future poitrine pour ne pas avoir de regret.

Une prothèse est une sorte de ballon fait de silicone très élastique et très résistante remplie de liquide gélatineux fait aussi de silicone fluide.

D’autres prothèses sont remplies d’hydrogel ou sérum salé.

Les Suites

La patiente rentre en clinique le jour même de l’intervention d’augmentation mammaire par prothèses ; elle peut sortir dès le lendemain matin avec un soutien-gorge de contention. Les premiers jours les seins sont gonflés et œdémateux avec des sensations de pesanteur et de lourdeur, ces sensations disparaîtront progressivement dans les jours qui suivent.

Des massages doux et une application de crème hydratante au niveau des seins sont effectués par la patiente elle-même à partir de la 3ème semaine.

Les prothèses mammaires sont laissées en place tant qu’elles sont bien supportées soit dix ans ou plus. Les prothèses mammaires peuvent être changées pour un volume supérieur ou inférieur à la guise de la patiente.

La qualité des prothèses est supérieure, plus élastiques et plus souples, mieux tolérée et le contenu est un gel dit « cohésif » qui ne coule pas.

Il existe plusieurs formes de prothèses. A coté de la classique forme ronde, il existe d’autres formes dites « anatomiques » qui donnent dans certains cas de plus jolies résultats, plus naturelles.

La mise en place des prothèses derrière le muscle pectoral permet de masquer le bord supérieur de la prothèse rendant l’aspect final plus naturel.

Suite à l’intervention, il est conseillé de porter un soutien gorge de contention le 1er mois puis dans un second temps de porter un soutien gorge avec armature. Pendant la période post-opératoire, nous conseillons de ne pas en mettre qu’exceptionnellement.

Avant-après : Augmentation de la poitrine par prothèse mammaire

Cliquez sur les images pour zoomer…

 

Avant-après : Augmentation de la poitrine par prothèse mammaire

Cliquez sur les images pour zoomer…

 

Avant-après : Augmentation de la poitrine par prothèse mammaire

Cliquez sur les images pour zoomer…

 

Nouveauté : l'augmentation mammaire par graisse autologue

La nouveauté est l’utilisation de la graisse autologue réinjectée au niveau des seins.

Cette nouvelle technique d’augmentation du volume des seins permet, en esthétique, d’augmenter le volume mammaire sans recours aux prothèses, mais avec du tissu autologue (qui nous appartient), prélevé dans autres zones du corps (abdomen, flancs, culottes, face interne des cuisses et des genoux). cette intervention démarre comme une lipoaspiration pour pouvoir prélever la graisse qui vient récoltée et purifiée avant d’être réinjectée au niveau  des seins.

Les avantages sont :

  • une augmentation du volume mammaire sans mise en place de corps étrangers
  • un toucher plus naturel des seins
  • une forme pus naturelle qui évolue mieux dans le temps avec le vieillissement de la peau et du corps de la patiente
  • pas de nécessité à changer les prothèses ou de les enlever

Les inconvénients restent important car la graisse peut être résorbée par l’organisme avec une perte partielle mais à la fois importante du volume mammaire injecté lors de l’intervention.

 

Les Questions Fréquemment Posées

Que l’on ne peut pas allaiter après une pose d’implant ?

Faux. L’allaitement n’est pas impossible chez une patiente porteuse de prothèse de seins, lorsqu’ils sont derrière le muscle, aucun contact n’existe entre la glande et la prothèse.
Aucune étude n’a montré de risque pour le bébé. Néanmoins, un abcès par engorgement mammaire par du lait reste toujours possible en cas d’allaitement, la diffusion d’une infection du sein peut atteindre la prothèse et obliger la dépose de celle ci.

Que les prothèses provoquent le cancer ?

Faux. Elles n’augmentent pas le risque de cancer du sein, à l’occasion de cette opération on démarre les moyens de prévention et on sensibilise la patiente à une autopalpation. La patiente ensuite sera suivie tout le long de sa vie avec examens cliniques et examens radiologiques.

Que l’avion est interdit aux porteuses de prothèses mammaires ?

Faux. Les prothèses n’explosent en aucun cas lors d’un voyage en avion, la proportion d’hôtesses de l’air porteuses de prothèses devrait, par l’exigence de leur métier, être plus élevé que celle du reste de la population.

Que l’intervention peut être prise en charge par les assurances maladie ?

Vrai, théoriquement certaines patientes peuvent bénéficier d’une prise en charge avec accord préalable. Le fait d’avoir des petits seins peut causer des troubles de l’image de soi, mais ceci n’est pas considéré comme une maladie. C’est le cas du défaut de développement des seins, les asymétries et la reconstruction des seins après ablation partielle ou totale d’un sein suite à un cancer.

Qu’il ne faut pas exposer ses seins au soleil ?

Faux. Il ne faudra pas exposer ses cicatrices la première année, mais dés que celles ci seront définitives (environ 1ans- 1ans et demi après l’intervention) il n’existe aucune contre indication.

Que les prothèses sont quand même perceptibles au toucher ?

Vrai. Des fois au niveau infèro-externe on peut sentir la prothèse au toucher car la peau est très fine, mais ce n’est pas un défaut. Lorsque les prothèses sont derrière le muscle elles sont presque imperceptibles voir complètement imperceptibles. De nombreux hommes ne savent pas que leur partenaire est porteuse de prothèses.

Qu’après l’opération, les mamelons perdent leur sensibilité ?

Faux. Dans n’importe quelle opération chirurgicale sur la peau et les structures sous cutanées, la sensibilité est modifiée, elle peut être exagérée ou le plus souvent diminuée. Au niveau des seins la modification de la sensibilité des mamelons est quasiment toujours transitoire, la récupération se fait progressivement sur un délai de quelques mois.

Que le sport est interdit après une augmentation des seins ?

Faux. Les sports violents, les gestes amples des bras vers le haut sont déconseillés durant 4 semaines après l’opération, ainsi que la position couchée sur le ventre. Passé ce délai, il n’existe aucune restriction; la vie redevient normale, souvent plus belle… .

Que cette opération peut être réalisée avant les grossesses ?

Vrai. Cette opération ne gène pas les grossesses ultérieures, mais il faut un délai d’environ 1 an et demi, en moyenne avant de tomber enceinte, pour ne pas détériorer le résultat. Il faut aussi respecter un délai de 3 à 4 mois après la fin d’un allaitement.

Est-ce qu’on souffre après cette intervention ?

L’opération est effectuée sous anesthésie, donc ne ressent rien. Au réveil, un pansement moulant est placé sur les seins, Une sensation de tiraillement et de tension est possible, les 8-10 premiers jours, aux mouvements amples ou violents.
Mais ces sensations sont généralement supportables. Une prise de médicaments contre la douleur atténue ces signes, elles sont améliorées par le port du soutien gorge.

Quelle est la durée d’arrêt de travail ?

Durée d’arrêt de travail 2 semaine, mais cela dépend surtout du type de travail.

A quel âge peut-on bénéficier d’une intervention ?

A la fin de la puberté, lorsque la croissance des seins est terminée. Donc, à partir de 17 ans après l’accord parental.

Quelle est la meilleure période pour faire une augmentation de seins ?

Il n’y aucune période préférentielle. C’est une opération pratiquée à longueur d’année quelle que soit la saison, avec un engouement particulier à l’approche de l’été.

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/01/2018