Chirurgie des petites lèvres

Nymphoplastie : chirurgie petites lèvresL’hypertrophie des petites lèvres du vagin est définie par une taille excessive des petites lèvres notamment par rapport à celle des grandes lèvres.

Ainsi en position debout les petites lèvres font saillie et dépassent de la fente vulvaire, ce qui fait dire aux patientes qu’elles ont des petites lèvres « pendantes ».

L’hypertrophie est le plus souvent bilatérale conservant l’asymétrie physiologique des petites lèvres, la gauche étant naturellement plus importante que la droite ; elle peut cependant être unilatérale. Cet aspect apparaît le plus souvent à la puberté (hypertrophie primaire juvénile) mais il peut survenir après un accouchement ou à la ménopause (hypertrophie secondaire par vulvoptose ou fausse hypertrophie dont le traitement n’est pas alors celui de l’hypertrophie classique).

Bien souvent les petites lèvres vont présenter une hyperpigmentation due aux frottements dans la lingerie. Parfois, l’hypertrophie se prolonge en avant réalisant des replis de part et d’autre du clitoris.

L’hypertrophie des petites lèvres entraîne souvent une gêne vestimentaire (port de jean serré, de string, de maillot de bain moulant) ou lors de la pratique de certains sports (bicyclette, équitation, varappe). La gêne est variable lors des rapports sexuels, moins physique (interposition des petites lèvres lors de la pénétration) que psychologique (gêne à se dénuder devant un partenaire).

Parfois cette hypertrophie est responsable de mycoses à répétition. Ces troubles peuvent justifier la prise en charge par l’assurance maladie dans les cas les plus importants.

L’intervention chirurgicale ou nymphoplastie a pour but la réduction de la taille des petites lèvres, la correction d’une éventuelle asymétrie majeure, sans omettre, s’il y a lieu, la réduction des prolongements antérieurs de chaque côté du clitoris. L’objectif est d’obtenir une vulve harmonieuse avec une taille des petites lèvres en rapport avec celle des grandes lèvres et du volume de la vulve.

Les Questions Fréquemment Posées

Est-ce que la nymphoplastie est douloureuse ?

La nymphoplastie est une intervention peu douloureuse en général. Des antalgiques adaptés sont prescrits. La réduction des petites lèvres génitales a lieu sous anesthésie générale et vous ne ressentez rien pendant l’intervention.

Quelle est la durée de séjour à la clinique pour une nymphoplastie ?

Pour une réduction des lèvres : Ambulatoire

Quelle est la durée de l’intervention de nymphoplastie ?

45 minutes en moyenne

Beaucoup de femmes sont-elles complexées par leurs petites lèvres ? Que peut apporter la reduction des levres génitales ?

Des petites lèvres trop grandes et gênantes sont assez fréquentes mais comme pour toute la chirurgie intime, il est souvent difficile d’en parler. Le choix du chirurgien pour une nymphoplastie est important car il nécessaire de pouvoir exprimer en toute confiance ces complexes. Il ne faut pas avoir honte d’exprimer ses complexes intimes. Il faut en parler au chirurgien qui est là pour vous écouter et vous conseiller. Dans certains cas, il n’existe pas de vraie hypertrophie des petites lèvres et il n’y a pas alors nécessité d’intervention. Au contraire dans d’autres cas, il existe une véritable hypertrophie des petites lèvres (petites lèvres trop grandes), mais la patiente ne sait pas qu’une intervention existe.

Quels sont les risques d’une nymphoplastie ?

Réalisée par un Chirurgien qualifié en Chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ou par un Chirurgien habilité à réaliser de la chirurgie intime, la nymphoplastie est une intervention de pratique courante et sûre. Comme toute chirurgie des complications sont rares mais possibles, elles sont détaillées dans la fiche d’information de la Société Française de Chirurgie esthétique et plastique. Le suivi post opératoire est donc indispensable.

Combien de temps après une nymphoplastie peut-on avoir des rapports sexuels ?

Il est conseillé d’attendre un mois après l’intervention avant d’avoir des rapports sexuels pour avoir une bonne cicatrisation des tissus.

 

 

Date de dernière mise à jour : 18/01/2018